Couches lavables fuites

Au secours, mes couches lavables fuient !

Découvrez les 5 causes principales des fuites et comment y remédier, pour enfin arrêter de changer votre bébé toutes les heures !

Votre entourage vous avait prévenu : « les couches lavables, ce n’est pas fiable, tu vas tout le temps avoir des fuites ! » Pourtant, vous n’avez rien lâché, convaincu.e de choisir la meilleure option pour votre bébé (et vous avez bien fait !).

Oui mais voilà, après quelques jours d’utilisation (ou semaines, tout dépend de votre niveau de motivation au départ), vous devez bien admettre que les fuites font hélas partie de votre quotidien. Et vous vous en passeriez bien, parce que vous n’avez pas que ça à vous occuper (ah bon ?). Et aussi parce que vous avez très à coeur de montrer à tous ces gens qu’on peut prendre soin de la planète sans que ce soit une prise de tête… Ça vous parle ? Je suis passée par là aussi et je vais tenter de vous donner quelques pistes pour résoudre ce petit souci.

Une fuite de temps en temps, ça peut arriver, même en jetable, et c’est normal. Qui n’a jamais connu de joli petit body blanc repeint en jaune d’or ? Mais quand ça revient plusieurs fois par jour, c’est vraisemblablement qu’il y a un problème. Les causes des fuites sont multiples et il faudra peut-être tester plusieurs hypothèses avant d’en venir à bout, mais vous allez y arriver !

1. Une couche mal ajustée

Certaines couches existent en plusieurs tailles. C’est moins bon pour votre budget, mais en contre-partie, la couche n’en sera que mieux ajustée aux petites fesses de votre bout de chou… à condition d’avoir choisi la bonne taille. Et ce n’est pas si évident que ça en a l’air. Même si les marques donnent des indications de poids, suivant la morphologie du bébé il peut y avoir des variations importantes. Les fuites à répétition peuvent simplement être le signe que la couche est devenue trop petite (oui, déjà !), ou bien trop grande. Il se peut même que vous deviez revenir à une taille S après avoir mis du M ou du L, car votre bébé tout potelé a soudainement pris des airs de haricot vert quand il a commencé à marcher. D’où l’intérêt de ne pas vous précipiter sur Vinted pour revendre vos couches trop petites. En testant sur une ou deux couches, vous devriez vite être fixé.e.

Autre cas de figure : la couche est à la bonne taille, mais elle ne convient tout simplement pas à la morphologie de votre rejeton. S’il a des cuisses bien dodues, il y a peu de chances que les couches Hamac lui correspondent. Inversement, sur un bébé tout fin, il est possible que les élastiques de certaines marques baillent, entrainant des fuites. Pour éviter les dépenses inutiles, le mieux reste donc de tester plusieurs modèles avant d’acheter tout un lot de couches. Pour démarrer du bon pied, n’hésitez pas à vous tourner vers la location, qui vous permettra de choisir ce qui vous correspond le mieux à vous et à votre bébé.

2. Une couche mal installée

Autant, on vous a peut-être montré comment mettre une couche jetable à votre baby chou à la maternité, autant il est peu probable qu’on vous ait fait une démonstration de couches lavables ! Suivant le modèle, cela peut avoir une importance capitale sans être forcément très intuitif.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de la marque de vos couches pour avoir des indications précises. Par exemple, dans le cas des couches type « Hamac », il est très important de laisser les élastiques de la nacelle dirigés vers l’intérieur, contrairement aux goussets d’une couche jetable qu’il faut tirer vers l’extérieur. Sur d’autres modèles, on peut plier l’insert de plusieurs façons suivant si bébé est une fille ou un garçon, pour avoir une partie absorbante plus importante au bon endroit.

Autre précision importante : si vous utilisez un voile jetable ou un voile polaire, vérifiez bien qu’il ne dépasse pas de la partie imperméable, sinon vous risquez d’avoir des fuites par capillarité. D’une manière générale, vérifiez toujours que la partie imperméable recouvre entièrement la partie absorbante.

3. Une couche saturée

Une couche lavable quelle qu’elle soit, ne contient pas de SAP, ce fameux gel magique issu de la pétrochimie qui a fait le succès de Pampers et compagnie. C’est tant mieux pour la santé de nos bouts de choux et pour la planète. Mais du coup, il faut bien avoir en tête qu’un bébé en couches jetables doit être changé toutes les 3h maximum en journée. Au delà, le risque de fuite augmente de façon assez dramatique.

Si la couche est saturée en moins de 3h, vous pouvez envisager d’augmenter la capacité d’absorption, en rajoutant un insert ou un booster, ou en changeant de matière d’inserts. Le chanvre, le bambou et le zorb, par exemple, sont des matières très absorbantes.

4. Une couche encrassée

Une couche encrassée est une couche qui n’absorbe plus car elle est devenue en quelque sorte imperméable à cause de résidus qui se sont déposés sur les fibres (calcaire, lessive, adoucissant, crème de change,…). Du coup, le liquide ruisselle dessus au lieu de pénétrer dans les fibres. Résultat : vous avez beau changer votre bébé souvent et ajouter des inserts, au premier pipi c’est l’inondation !

Plusieurs autres indices peuvent vous mettre la puce à l’oreille. Une couche encrassée a généralement une odeur forte d’ammoniac, facilement reconnaissable. Il est aussi très probable que votre baby chou ait les fesses un tantinet irritées, voir carrément rouge écrevisse.

En cas de doute, vous pouvez faire un petit test simple : faire couler un petit filet d’eau sur la partie absorbante de la couche. S’il ruisselle sans pénétrer dans le tissu ou qu’il met plusieurs secondes avant d’être absorber, c’est que la couche est encrassée.

Je ne vais pas rentrer ici dans les détails des causes de l’encrassement, elles peuvent être multiples : mauvaise routine, lessive incompatible, utilisation de crèmes ou liniment, etc…

Le décrassage consiste à faire tremper les couches plusieurs heures dans un bain de percarbonate de sodium à minimum 40°C. Si l’eau n’est pas claire après le premier bain, il faut renouveler l’opération autant de fois que nécessaire, après un rinçage et un essorage en machine. C’est un peu fastidieux, mais efficace ! Avant de réutiliser vos couches, pensez à rechercher ce qui coince dans votre routine, sinon vous risquez de devoir recommencer toutes les semaines !

5. Le phénomène de compression

Ça ne vous a pas échappé, la plupart des modèles de couches lavables sont plus volumineux que les couches jetables (du moins quand elles sont sèches, parce qu’après, ça se discute !). Mais le petit jean slim offert à votre bout de chou par sa Mamie était tellement mignon que vous n’avez pas résisté à la tentation de lui enfiler quand même (« mais si, tu vois, en forçant un peu ça passe ! » J’ai tenté aussi). Résultat, au premier pipi le beau petit pantalon s’est retrouvé trempé. Pourquoi ? Parce qu’en comprimant la couche, la pantalon a poussé le liquide vers l’extérieur.

Cela peut se produire avec toutes sortes de vêtements serrés, notamment les bodies, qui ne sont pas (encore ?) conçus pour les couches lavables, mis à part dans quelques marques spécifiques.

La compression peut aussi se produire dans la poussette, le siège auto, l’écharpe de portage ou le porte-bébé.

La solution ? Privilégier les vêtements amples et souples, de style sarouel par exemple. Pour les bodies, vous pouvez prendre une taille au dessus, ou bien utiliser des rallonges de body. Enfin, certaines marques ont des collections particulièrement adaptées aux couches lavables, comme Manymonths ou encore Blade & Rose.

 

Bébé couches lavables longuie Manymonths

Sachez aussi que la microfibre a tendance à favoriser les fuites par compression, il est donc judicieux d’éviter cette matière là pour vos inserts.

Il s’agit des 5 causes principales des fuites, mais sachez qu’il en existe d’autres, comme le défaut de lanolisation des surcouches en laine ou encore le PUL qui n’est plus étanche.

Je compte sur vous pour me dire en commentaire laquelle de ces causes était la bonne chez vous et si vous êtes arrivé.e à venir à bout des fuites ! J’ai hâte de lire vos réponses.

Si vous voulez plus d’informations pour vous aider à vous familiariser avec le monde merveilleux des couches lavables, n’hésitez pas à télécharger mon tableau comparatif des différents types de couches, qui vous permettra d’avoir une vue d’ensemble de tout ce qui existe sur le marché sans passer des heures à faire des recherches sur Internet.

Merci de tout coeur pour votre lecture et à très vite !

Partager

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Tableau comparatif couches lavables

MON GRAND TABLEAU

« LES DIFFÉRENTS SYSTÈMES DE COUCHES LAVABLES »

Une vue d’ensemble et un petit lexique, pour y voir plus clair en un rien de temps et éviter de perdre votre temps à chercher des infos sur le web !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page

Arrêtez de perdre votre temps à faire des recherches...

Accédez gratuitement
au grand tableau de synthèse
"LES DIFFERENTS TYPES DE COUCHES LAVABLES"

... Et lancez-vous dans l'aventure rapidement, sans prise de tête !

Tableau comparatif couches lavables